Doctorant

Solène SCHERER

Représentante des doctorant.e.s du CREG & webmestre pour le site du CREG et la page Twitter

Coordonnées

Adresse
Université Toulouse - Jean-Jaurès
Mail
solene.scherer@univ-tlse2.fr

Corps

Doctorante

Discipline(s)

ALLEMAND, Histoire et civilisations : histoire des mondes modernes, histoire du monde contemporain ; de l'art ; de la musique

Thèmes de recherche

  • Patrimoine, monument et mémoire
  • Politiques de protection du patrimoine en Europe
  • Histoire et sémiologie des cultures populaires et collectives
  • Les mythes culturels autrichiens et leurs réceptions/perceptions contemporaines

Activités / CV

Titre de la thèse:
Das Haus am Ring : construction et reconstruction de l'Opéra de Vienne, monument symbole de l'Autriche

Année d’inscription: 2017-2018

Directeur de recherche:
Jacques Lajarrige, en co-direction avec Catherine Maurer (EA 3400, Université de Strasbourg)

Résumé du projet de recherche:

L’objectif de cette thèse est d’interroger le statut de monument de l’Opéra de Vienne. L’Opéra, comme d’autres grands bâtiments en Europe centrale, a été endommagé par des bombardements de guerre, détruisant une grande partie de sa structure originale. Reconstruit et rouvert en moins de dix ans, il accompagna le retour à la souveraineté de l’Autriche, se faisant presque le miroir de la reconstruction nationale. Si au départ, il était question d'aborder le choix d’une insertion d’architecture moderne à l’intérieur de murs anciens, il est apparu évident qu’il fallait considérer l’Opéra de Vienne depuis sa construction dans sa globalité, pour comprendre les problématiques de transmission et de mémoire inhérentes aux questions de monuments et de ce que nous appelons en France, le patrimoine. La question centrale de ma recherche se résume donc simplement : l’Opéra de Vienne est-il un monument ? Ainsi, en traitant de sa construction entre 1860 et 1869, puis sa reconstruction de entre 1945 et 1955, cette thèse a pour ambition de montrer comment l’Opéra de Vienne a accompagné la mise en place d’un discours narratif autour de l’État, la nation, la culture et le territoire. Les choix de reconstruction moderne et toute la politique culturelle attenante se comprennent dans le cadre de la constitution d’une identité nationale et de la définition d’un territoire culturel. La reconstruction moderne à l’intérieur du bâti ancien permet une réutilisation du bâtiment, tout en matérialisant la rupture historique provoquée par les destructions de guerre. La reconstruction de l’Opéra crée une alliance entre deux époques, un pont narratif, qui lui octroie un nouveau statut, en tant que monument d’une double histoire : celle d’origine et de celle de reconstruction. À cela s'ajoute toute la dimension mythique autour de cet Opéra, où anecdotes historiques et légendes participent à un grand récit autour de l’institution, qui fait écho à des réalités sociétales. Ainsi, d’un chantier à l’autre, ce discours a conservé certaines de ses caractéristiques, tout en en intégrant de nouvelles, faisant de l’Opéra de Vienne un véritable palimpseste. Aujourd’hui tant dans ces murs que par sa mise en valeur, il incarne toujours une certaine histoire de l’Autriche et alimente l’image que nous nous faisons du pays à l’international.


CV

Publications extraites de HAL affiliées à UT2J - Centre de Recherche et d'Études Germaniques (CREG)