Doctorant

Sonia SCHOTT

- CDU ENS Ulm - Organisation du Printemps des poètes (volet allemand, UT2J, depuis 2014)

Coordonnées

Tél
07 61 67 97 10
Mail
sonia.schott@hotmail.fr

Thèmes de recherche

- Poésie / Lyrik
- Bible / Bibel
- Exil / Exil

Activités / CV

Date de soutenance : 2017

Titre de la thèse :
L’œuvre poétique de Karl Wolfskehl (1869-1948) : de la vocation littéraire à la révélation prophétique

Directeur de thèse : Jacques Lajarrige

Projet de thèse :


La problématique essentielle qui sous-tend l’existence du poète Karl Wolfskehl (1869-1948) est celle d’un sentiment de double appartenance car il est Juif et Allemand. Sa vocation poétique connaît deux moments décisifs : la rencontre en 1897 avec Stefan George, le chef de file du symbolisme allemand dont il devient l’ami fidèle et le fervent disciple, lui permet de travailler ses poèmes comme un matériau précieux, la langue des poèmes n’étant asservie à d’autre fin qu’elle-même. Puis le triomphe du nazisme en Allemagne en 1933 contraint Wolfskehl à partir d’abord en Italie puis en Nouvelle-Zélande, où il demeure jusqu’à son décès en 1948. Cet exil suscite chez le poète une crise existentielle sans précédent et un renouveau dans l’écriture : à la quête de perfection formelle succède une poésie religieuse ancrée dans le judaïsme et placée sous la figure tutélaire de Job. L’ensemble de l’œuvre de Karl Wolfskehl se distingue par sa tonalité mystique. L’objet de ce livre est de prendre en compte les rapports entre poésie et religion afin de caractériser l’art poétique de l’auteur. Nous nous concentrons sur les évolutions de la notion de prophétie dans l’œuvre de Wolfskehl pour aborder tout autant l’héritage hölderlinien du poeta vates que celui des prophètes bibliques, les nebiim. En articulant notre réflexion autour du principe dialogique (Buber) et en interprétant la manière dont l’œuvre littéraire transforme les symboles de la kabbale (Scholem), nous montrons que les poèmes sont le théâtre d’un affrontement dialectique entre l’humain et le divin : il s’y révèle une herméneutique de la souffrance. On peut alors déterminer les enjeux poétologiques, philosophiques et historiques de l’autofiction du poète en Job, la poésie de Wolfskehl se proposant à la fois de penser « l’excès du Mal « (Nemo/ Levinas) et d’interpréter le destin du peuple juif (Susman).

CV et Publications