Colloque international "Les figures tutélaires dans la prose et la poésie aux 20e et 21e siècles : entre filiations, rejet et création"

Publié le 15 septembre 2021 Mis à jour le 15 septembre 2021
du 30 septembre 2021 au 2 octobre 2021 Université de Lorraine, Metz - Campus Saulcy
Salle Ferrari
Hannelore Teutsch: Ohne viel Wind. Zu Cranach dem Jüngeren, 2015
Hannelore Teutsch: Ohne viel Wind. Zu Cranach dem Jüngeren, 2015

Le colloque "Les figures tutélaires dans la prose et la poésie aux 20e et 21e siècles : entre filiations, rejet et création" / "Leitfiguren in der Prosa und Lyrik des 20. und 21. Jahrhunderts: Zwischen Filiation, Abwehr und Kreativität" aura lieu en présentiel du 30 septembre au 2 octobre 2021 à l'Université de Lorraine.

“Baudelaire est le premier voyant, roi des poètes, un vrai Dieu.

                                                               Arthur Rimbaud, Lettre à Paul Demeny, 15 mai 1871



Ce colloque international organisé par le CEGILet le CREG s’inscrit dans le Projet Formation Recherche CIERA intitulé « Réseaux poétiques et post-modernité continuée (années quatre-vingt à nos jours). L’objectif de ce colloque international qui aura lieu à Metz du 30 septembre au 2 octobre 2021 sera de proposer une approche diachronique de la notion de réseau poétique à partir d’une réflexion sur la notion de figure tutélaire envisagée comme incarnation spécifique d’un héritage culturel et spirituel qui est susceptible de susciter des processus variés d’appropriation, de transmission et de création littéraires. A travers cette analyse des rapports entre écriture et tradition littéraires, il s’agira de mettre en évidence l’évolution des divers modes de représentation et des fonctions de figures dites tutélaires dans la poésie et la prose du 20e et du 21e siècle. Dans le prolongement de la tradition antique de l’imitatio et de l’aemulatio, la notion de figure tutélaire sera tout d’abord considérée comme modèle au sens de maître ou de mentor spirituel qui, par la grandeur de son œuvre, acquiert une fonction à la fois fondatrice et paradigmatique dans le monde des lettres. Mais elle sera aussi conçue dans un sens plus large, comme une  « Leitfigur », c’est-à-dire comme une instance de référence librement choisie par les auteurs et érigée au rang de figure d'identification, de « frère spirituel » ou de source d’inspiration dont les oeuvres constituent un idéal régulateur tout en ouvrant un horizon de nouvelles possibilités d’écriture.  La réflexion portera sur les rapports complexes qu'entretiennent les écrivains avec ces illustres figures du passé qu'ils envisagent non seulement sous l'angle de l'admiration ou de l'idéalisation, mais aussi sur le mode de la concurrence, voire du rejet. Si l’on prend en considération les diverses formes de filiations littéraires à l’époque moderne et postmoderne, on observe en effet une émancipation progressive à l’égard du modèle patrilinéaire au profit de l’adhésion plus au moins marquée à un modèle réticulaire, voire un refus de perpétuation de toute forme d’héritage ou de tutelle chez certains écrivains désireux de rompre avec la tradition.

D'un point de vue méthodologique, l'approche se distinguera de la traditionnelle critique des sources en privilégiant la notion de mémoire littéraire développée notamment par Renate Lachmann (cf. Gedächtnis und Literatur, 1990) et Judith Schlanger dans son essai La mémoire des œuvres (2003) où elle met en évidence le processus fécond de circulation des noms propres et des œuvres au sein de l’espace mémoriel de la littérature qui ne cesse d’interroger son rapport à la tradition. Dans cet ordre d’idées, on s’interrogera sur les diverses modalités de la création artistique dans la perspective d’une esthétique de la production. Le point de départ de la réflexion sera l'ouvrage d'Harold Bloom, The anxiety of influence (1973), qui développe dans une perspective psychanalytique une conception agonale de la littérature et considère les rapports entre l'écrivain et ses figures tutélaires assimilées à des figures paternelles, comme une "lutte poétique pour le pouvoir", une impitoyable mais féconde "psychomachie" dans le but d’accéder au Panthéon de la littérature. Il s'agira cependant de dépasser cette conception anhistorique et trop exclusivement psychologique de la production littéraire. En effet, si le concept de Einfluss-Angst s’applique à la revendication d’originalité et d’autonomie de l’écrivain propre à la modernité classique, on constate aussi l’émergence, après 1945 et à l’époque postmoderne, de nouvelles formes d’intertextualité et d’interauctorialité. La notion de Einfluss-Angst semble ainsi faire place à celle de Einfluss-Lust (cf. Uta Degner, Elisabetta Mengaldo: Der Dichter und sein Schatten, 2014) qui va de pair avec une nouvelle conception de l’écriture délibérément ludique, réticulaire et polyphonique notamment à travers le jeu avec la « bibliothèque ».

Cette analyse des rapports entre figure tutélaire et littérature impliquera également une réflexion sur l’influence en littérature, l’évolution de la notion d’auctorialité ainsi que sur la complémentarité lecture-écriture dans les divers processus de construction de l'identité littéraire et de réseaux poétiques par le biais de ces grandes figures de la tradition que Baudelaire a célébrées comme autant de « phares allumés sur mille citadelles » (Les Phares).
 

Comité d’organisation : Nadia Lapchine et Yves Iehl (Université Toulouse Jean Jaurès, CREG, EA 4151) Françoise Lartillot (Université de Lorraine, CEGIL EA 3944), Achim Geisenhanslüke (Université de Francfort-sur-le-Main), Bernard Banoun (Sorbonne Université, REIGENN EA 3556), Werner Wögerbauer (Université de Nantes, CRINI, EA 1162)

Contact :
nadia.lapchine@univ-tlse2.fr

yves.iehl@univ-tlse2.fr

francoise lartillot@univ-lorraine.fr

Programme :

Jeudi 30 septembre


09.00     Ouverture du colloque
 

PROSE

Le rapport ambivalent aux maîtres : entre admiration et rejet / Ambivalente Beziehungen zu den Meistern: zwischen Bewunderung und Ablehnung
 
Modération : Yves Iehl (Université Toulouse Jean Jaurès)

09.30     Frédéric Teinturier (Université de Lorraine)

Les écrivains français et leur mise en scène dans l’œuvre narrative et essayistique d'Heinrich Mann : importance d'un jeu référentiel complexe dans la constitution d'un univers esthétique en mouvement
Die Inszenierung der französischen Schriftsteller in Heinrich Manns Prosawerk und in seinen Essays: komplexe Referenzspiele innerhalb eines ästhetischen Universums in Bewegung


10.00     Frédéric Sounac (Université Toulouse Jean Jaurès)

Vaincre l’ombre du Cantor : du « Bachicide » chez Thomas Bernhard et Hans Henny Jahnn
Den Schatten des Kantors besiegen: vom “Bachizid” bei Thomas Bernhard und Hans Henny Jahnn
 

10.30-11.00        Débat et pause
 

11.00     Lutz Seiler et Bernard Banoun (Université Paris-Sorbonne)
Les figures tutélaires dans l’œuvre poétique et la prose de Lutz Seiler
Die Leitfiguren in Lutz Seilers Lyrik und Prosa
 

12.30     Repas
 

 Modération : Frédéric Teinturier (Université de Lorraine)

14.00     Yves Iehl (Université Toulouse Jean Jaurès)
Thomas Bernhard et la figure du maître dans Alte Meister
Thomas Bernhard und die Figur des Meisters in Alte Meister
 

Filiations littéraires - écritures postmodernes / Literarische Filiationen - postmoderne Schreibpraxis
 

14.30     Michael Braun (Konrad-Adenauer-Stiftung Berlin)
"Helden wie wir"? Der Wandel von Leitfiguren in der postheroischen Gesellschaft
„Des héros comme nous“? L’évolution des figures tutélaires dans la société post-héroïque

15.00     Carola Hähnel-Mesnard (Université de Lille 3)

Double filiation entre mémoire littéraire et mémoire familiale : le cas de Jenny Erpenbeck et de Hedda Zinner
Doppelte Filiationen zwischen literarischer Erinnerung und Familiengedächtnis: Jenny Erpenbeck und Hedda Zinner
 

15.30     Débat et pause
 

16.00     Cécile Chamayou-Kuhn (Université de Lorraine)

Les pratiques intertextuelles dans l’œuvre en prose d’Elfriede Jelinek
Intertextuelle Praxis in Elfriede Jelineks Prosawerk
 

16.30     Gauthier Labarthe (Université Toulouse Jean Jaurès)

"Que cherches-tu, poète, dans le couchant ?" Antonio Machado ou le spectre de la mélancolie dans l'œuvre tardive de Peter Handke
„Was suchst du, Dichter, beim Sonnenuntergang?“ Antonio Machado oder der Schatten der Schwermut in Peter Handkes Spätwerk
 

17.00     Dirk Weissmann (Université Toulouse Jean Jaurès)

La Métamorphose métamorphosée : Canetti et Tawada lecteurs de Kafka
Metamorphosen der Metamorphose: Tawada und Canetti als Leser Kafkas
 

18.30     Lutz Seiler, Bernard Banoun (Université Paris-Sorbonne)

Lecture-débat autour de l’œuvre de l’écrivain allemand Lutz Seiler à la librairie Autour du monde à Metz
Lesung und Diskussion um Lutz Seilers Werk in der Buchhandlung „Autour du monde“ in Metz

  Vendredi 1er octobre 2021      

                POÉSIE

Les maîtres de la modernité poétique / Meister der poetischen Moderne
 
Modération : Carola Hähnel-Mesnard (Université de Lille 3)
 

09.00     Leonard Pinke (Université de Nantes)

„Und für sein denkbild blutend: Mallarmé“. Zu Stefan Georges Mallarmé-Bezug
„Und für sein denkbild blutend: Mallarmé“. A propos de la relation de Stefan George à Mallarmé
 

09.30     Rüdiger Görner (Queen Mary University of London)

Hölderlin, Trakl, Rilke: Vom Nutzen und Nachteil der poetischen Leitfigur für lyrisches Schaffen
Hölderlin, Trakl, Rilke : de l’avantage et de l’inconvénient des figures tutélaires dans l’écriture poétique
 

10.00-10.30        Débat et pause
 

Celan et la « fraternité poétique » / Celan und die poetische Brüderlichkeit
 
Modération : Nadia Lapchine (Université Toulouse Jean Jaurès)
 

10.30     Michael Woll (Universität Osnabrück)

Hölderlin und Goethe bei Celan
Hölderlin et Goethe chez Celan
 

11.00     Klaus Bruckinger (Eberhard Karls Universität Tübingen)

›Bruder Ossip‹. Zu Paul Celans Resonanz auf Osip Mandelstam
›Frère Ossip‹. L’écho de l’œuvre d’Ossip Mandelstam dans celle de Paul Celan
 

11.30     Werner Wögerbauer (Université de Nantes)

Paul Celan, une tutelle encombrante
Paul Celan, eine bedrückende Leitfigur
 

12.00-12.30        Débat
 

12.30     Repas
 

Postmodernité et rupture/Postmoderne und Zäsur
Modération : Sibylle Goepper (Université de Lyon 3)
 

14.30     Roberto Di Bella (Universität Köln)

„Die Hauptstraße, auch der Gedanken, ist aus 6spurigem Asphalt”. Überlegungen zu R. D. Brinkmanns Bedeutung als literarisches 'role model'
« La grand-rue, même celle de la pensée, est une autoroute de bitume à six voies. » Réflexions sur le rôle de R. D. Brinkmann en tant qu’icône littéraire
 

15.00     Françoise Lartillot (Université de Lorraine)

Les ombres mélancoliques des figures tutélaires dans la poésie de Rebecca Horn
Die melancholischen Schatten der Leitfiguren in Rebecca Horns Lyrik
 

15.30-16.00        Débat
 

Les figures tutélaires comme source d‘inspiration dans la poésie postmoderne / Die Leitfiguren als Inspirationsquellen in der postmodernen Lyrik

Modération : Bernard Banoun (Université Paris-Sorbonne)
 

16.00     Valentina Di Rosa (Universita Di Napoli)

„Ich Sprachsaüfer“. Marcel Beyer im kongenialen Dialog mit Georg Büchner
« Le Je buveur de mots ». Le dialogue de Marcel Beyer avec Georg Büchner
 

16.30     Sylvie Arlaud (Université Paris-Sorbonne)

Les figures tutélaires dans la poésie d’Ulrike Draesner et de Thomas Kling : plaisir du tuteur en terreau
Die Leitfiguren in Ulrike Draesners und Thomas Klings Lyrik oder die Einfluss-Lust der Leitfigur als literarischer Nährboden

Samedi 2 octobre 2021

Les poètes de la modernité : entre modèles, fragments et mémoire / Die Dichter der Moderne: zwischen Vorbild, Fragment und Gedächtnis
 
Modération : Françoise Lartillot (Université de Lorraine)
 

09.00     Sybille Goepper (Université de Lyon 3)

Les performances de Jan Faktor. Kurt Schwitters et Ernst Jandl au Prenzlauer Berg
Jan Faktors Performances. Kurt Schwitters und Ernst Jandl am Prenzlauer Berg
 

09.30     Nadia Lapchine (Université Toulouse Jean Jaurès)
Intertextuelle Leitfiguren als Inspirationsquellen und Spiegelfiguren in Wolfgang Hilbigs Gedichtband Bilder vom Erzählen (2001)
Les figures intertextuelles comme sources d’inspiration et miroirs de filiations dans le recueil Bilder vom Erzählen (2001) de Wolfgang Hilbig
 

10.00     Jessica Wilker (Université de Lille 3)

« Fragments, ruines et misch-masch potpourri » – traces de T.S. Eliot chez Durs Grünbein »
Fragmente, Ruinen und misch-masch potpourri - Spuren von T. S. Eliot bei Durs Grünbein
 

10.30-11.00        Débat et pause
 

Littérature et psychanalyse : figures tutélaires et « angoisse de l’influence » / Literatur und Psychoanalyse: Leitfiguren und « Einfluss-Angst »
Modération : Werner Wögerbauer (Université de Nantes)
 

11.00     Joël Bernat (Psychanalyste)

« Se soumettre, s’en remettre ou se démettre ? » ou les aléas de l’Idéal du moi chez Freud
„Sich unterwerfen, sich beziehen auf, sich emanzipieren von?“ Oder die Schwierigkeiten des Ich-Ideals bei Freud
 

11.30     Achim Geisenhanslüke (Goethe Universität Frankfurt am Main)
Kabbalistische Auslegung. Schleiermacher – Bloom – Legendre
Interprétation cabbalistique. Schleiermacher – Bloom – Legendre
 

12.00-12.30        Débat
 

12.30     Repas
 

14.00-15.00        Table ronde avec les doctorants et synthèse du colloque : Les figures tutélaires sont-elles encore / plus que jamais d’actualité ?
Diskussionsrunde mit den Doktoranden und Nachwuchswissenschaftlern: Über die Aktualität der Leitfiguren in der zeitgenössischen Literatur

Partenaires :