« Voyages…Voyages… » Hommage à Alain Ruiz

«Les voyages font la joie du meunier», chante-t-on sur une musique de Schubert, mais ils passionnent aussi les chercheurs. Car les voyages, loin d'être de simples déplacements touristiques, étaient/sont généralement entrepris par des hommes et des femmes qui aspiraient et aspirent à se documenter, à échanger des informations, à témoigner de leurs convictions idéologiques et à les mettre au service de la collectivité. Voyages parfois aussi effectués dans des conditions dramatiques, sous la contrainte de l'exil, des persécutions, de la guerre. Les médiations qui en ont résulté, particulièrement entre la France, l'Allemagne et l'Autriche pendant les trois derniers siècles, ont été beaucoup étudiées par Alain Ruiz auquel cet ouvrage est dédié.
Il a consacré en particulier plusieurs études pionnières aux voyages des «pèlerins de la liberté», ces Allemands accourus vers le Paris «révolutionnaire» soit pour assister aux événements soit, comme Heine, pour en humer sur place, plus d'un demi-siècle après, le souvenir. Il en sera question ici aussi comme de beaucoup d'autres qui sont maintenant l'objet de la recherche «apodémique» qu'Alain Ruiz a si brillamment illustrée.


Alain Ruiz, professeur émérite de l'Université Michel de MontaigneBordeaux 3, a enseigné auparavant à l'Université de Provence (Aix-Marseille). Il a été boursier de la fondation Alexander von Humboldt.

  • Dates
    Créé le 12 novembre 2010
  • Auteur(s)
    Françoise KNOPPER et Jean MONDOT
  • Éditeur
    Presses Universitaries de Bordeaux