« Traduire ensemble pour le théâtre »

La main de Thôt n°4 (2016)

sous la direction d'Antonella Capra et Catherine Mazellier

La traduction littéraire, récemment encore considérée comme une activité solitaire, l’est de moins en moins, en particulier grâce aux possibilités offertes par les outils numériques : réseaux, forums, blogs, partage de documents… Parfois ponctuelles et conjoncturelles, liées à des choix économiques ou pédagogiques – dans le cas d’ateliers universitaires de traduction –, des expériences fondatrices de traduction collective pour la scène peuvent conduire à la création et à la pérennisation de collectifs de traduction qui vont au-delà des enjeux premiers, comme c’est le cas pour Hermaion, La langue du bourricot ou L’atelier des Niguedouilles, représentés ici. Ce dossier est issu d’une journée d’études qui s’est déroulée le 13 mars 2015 à l’Université Toulouse - Jean Jaurès, dans le cadre du programme Traduction de l’IRPALL (Institut de Recherche Pluridisciplinaire Arts, Lettres et Langues).

Voir le numéro
  • Dates
    Créé le 3 mars 2017